Vive la France! Vive la Frit’Cheese!

I was asked by a friend to write a critique in the flowery style of a pretentious Parisian. I started writing, but soon realized there was no need for yet another Québécois parody of the French. Isn’t it enough that someone in France tried to launch the poutine under the ridiculous name “Frit’Cheese“? They’re good enough at parodying themselves that they don’t need us to do it. But, since I don’t want to disappoint, here’s what I came up with:

Hé les ploucs! Ça swingue? Ici Cédric, chroniqueur invité live from la Ville Lumière. J’aimerais partager avec vous une expérience gastronomique tout à fait typique vécue dans les grands espaces sauvages de Montréal. J’ai dégusté ce fameux plat folklorique que les Canadiens nomment « poutine ». Comme ils disent dans leur créole coloré: « c’est bon en tabernacle! »

Qu’est-ce que la poutine? Alors voilà : nappé d’une sauce dorée sur un lit de parmentier (en fait, un parmentier de pommes frites, quoi), le tout est couvert d’un soi-disant « fromage » aux propriétés sonores à vrai dire… heu… douteuses. J’explique : sitôt ingérées, ces « crottes » de fromage à la texture caoutchouteuse couinent dans la bouche tout comme un porcelet qui chiale. C’est chic, non? Attention! C’est pas si mal. Bon, c’est pas du fromage français mais c’est mieux que ce « fromage » en aérosol vendu aux Etats-Unis.

Il est vrai que le plat est calorique et plutôt roboratif, mais il faut se rappeler que l’hiver est long au Canada. Durant la froide saison, les Canadiens ont besoin de moelle sur leurs os lorsqu’ils quittent Montréal sur leur « ski-doo ». C’est qu’il leur faut affronter des froids sibériens lors des parties de chasse à l’élan menée par les Amérindiens. Au retour dans leur cabane, rien de mieux qu’une de ces poutines. Nickel chrome!

Malheureusement, je n’ai pas vécu l’hiver canadien. Comme la plupart des Français résidant à Montréal, je suis resté parmi mes frangins et frangines de l’Héxagone. Difficile de causer bien longtemps avec nos cousins bucherons qui habitent ce pays! Je me suis toutefois aventuré dans leurs échoppes et testé leurs spécialités, mais laissons donc aux bucherons le soin de juger de leurs propres créations.

Advertisements

Leave a comment

Filed under Poutine Academy

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s